Le fonctionnement


Une étude récente sur l'installation des systèmes d'échangeurs d'air mécaniques dans les maisons neuves du Québec confirme que ceux-ci sont souvent mal installés, que les conduits d'air sont parfois mal conçus ou écrasés et que les modes de contrôle de qualité d'air se résument généralement à chasser l'humidité excessive. Voici quelques vérifications à faire pour évaluer si votre installation est performante.

Il faut d'abord se rappeler que le rôle de l'échangeur d'air est d'apporter de l'air extérieur dans votre maison pour renouveler l'air intérieur entièrement à raison d'une fois à toutes les 3 heures. Ce changement d'air est nécessaire dans les maisons neuves car les murs extérieurs sont scellés pour contrer les changements d'air naturels.

Un système d'échangeur d'air bien conçu, bien installé et bien contrôlé devrait contrôler le changement d'air dans toutes les pièces de la maison et particulièrement dans les chambres fermées où nous passons plusieurs heures consécutives. Malheureusement, 25% des maisons neuves n'ont pas de distribution d'air dans les chambres.

 

1re vérification :

Y a-t-il des grilles de distribution d'air dans les pièces où vous dormez?

Il est inquiétant de constater que plus de la moitié des installations des maisons neuves ne sont contrôlées que par un humidistat. L'humidistat fait actionner l'échangeur d'air lorsque le taux d'humidité excède 45% dans l'air intérieur. Ceci signifie que si votre maison se maintient naturellement sous le niveau de 45% d'humidité l'échangeur d'air ne fonctionne jamais et votre air n'est pas renouvelé pour chasser les polluants chimiques de la maison.


asthme

fenetre embuée

2e vérification :

Un contrôle d'échangeur d'air efficace devrait actionner une ventilation mécanique continue à faible débit ou intermittent, qui passe ensuite en haute vitesse quand l'humidité est trop élevée.

Pour les personnes asthmatiques ou ayant des allergies à la poussière, il est choquant de constater que 80% des maisons neuves sont munies de conduits de distributions d'air flexibles qui ramassent la poussière et qui ne sont pas nettoyables. D'autant plus que 80% d'entre eux ont aussi des problèmes de distribution d'air étant écrasés, trop longs ou mal supportés.

 

3e vérification :

Vos conduits sont-ils ondulés et souples ou lisses et rigides?

Un système de ventilation doit être muni de registres de fermeture pour bien équilibrer la distribution de l'air dans les pièces. Sinon l'air prend les chemins les plus courts et ne se rend pas dans les pièces éloignées. L’utilisation de clé de balancement peut être nécessaire.

 

4e vérification :

Pouvez-vous ajuster l'ouverture des grilles de distribution ou sont-elles fixes?

La condensation excessive dans les fenêtres est un indice que le système d'échangeur d'air n'est pas bien calibré pour votre maison surtout s'il est contrôlé par un humidistat. Mais attention, l'inverse n'est pas vrai. L'absence de condensation n'est pas nécessairement un indice de bonne qualité d'air.

 

5e vérification :

Le taux d'humidité excède-t-il 45% durant la période de chauffage?

Finalement, fiez-vous aussi aux symptômes des occupants. Quelqu'un souffre-t-il de toux persistante ? Souffrez-vous de migraines régulières, de fatigue ou de nausées lorsque vous passez toute la journée à l'intérieur? Ce sont là des signes de mauvaise qualité d'air.

 

ATTENTION : VOTRE SANTÉ EST IMPORTANTE, ÇA DEVRAIT ÊTRE LE PREMIER CRITÈRE DANS LE CHOIX D’UN SYSTÈME D’ÉCHANGEUR D’AIR.